Stéphane Bret

 

Stéphane BRET nous présente son cinquième roman, Clair-Obscur, qui vient de paraître chez Edilivre :

« Dans la France de l’Occupation, Arlette Gravier, employée aux Trois Quartiers, Arnaud Larribe, métreur, Damien Rubot, ouvrier chez Citroën au quai de Javel, affrontent dans un premier temps la débâcle, l’effondrement de la France et de ses institutions au cours de la terrible année 1940. Ils tentent ensuite de réagir, en fonction de leurs engagements passés pour Arlette Gravier et Damien Rubot, tous deux militants syndicalistes et politiques lors du Front Populaire.Pour Arnaud Larribe, la décision sera le fruit d’un choix moral : celui du refus de l’asservissement de son pays, de l’abandon des valeurs républicaines par le régime de Vichy, après avoir soutenu au départ le Maréchal Pétain.

Le titre « Clair-obscur », établit un parallèle entre le sens de ce mot, désignant un mode de distribution entre les lumières et les ombres, se référant aussi aux notions d’incertitude et d’ambiguïté, et la période des années 1940-1945 : époque d’obscurité et de désespoir dans les premiers temps, annonciatrice d’espoirs ténus et fragiles ensuite, porteuse d’une incertaine clarté. »